Just Cause 2

J’ai récemment eu l’occasion de rejouer à Just Cause 2. C’était bien fun, et ça m’a donné envie de parler de ce GTA-like sur PC relativement peu connu. On y incarne un agent américain qui doit provoquer une révolution sur un archipel tropical nommé « Panau ». Pour ce faire il doit aider des groupes révolutionnaires et tenter d’en savoir plus sur le régime en place… Mais la majorité du temps, il doit juste démolir des bases militaires, abattre des soldats par dizaines et faire exploser tout ce qui a l’air vaguement inflammable. En effet, l’archipel est parsemé de « sites » (villages, villes, bases militaires, aérodromes, stations de communication, ports…

Airship …airships…

…qu’on peut « compléter » en pillant et en y détruisant des cibles gouvernementales, marquées par le sigle du régime. Alors ça comprend des batteries de DCA et des antennes radars, mais aussi des transformateurs, des stations essences et même des châteaux d’eau et des éoliennes (je trouve un peu discutable de détruire le seul château d’eau d’un village de montagne perso, mais je suis pas apprenti révolutionnaire non plus).
Ce faisant, on accumule du « Chaos » et du fric, qui nous permettent respectivement de débloquer des missions et d’acheter des armes et véhicules, qu’il est possible d’upgrader avec ce qu’on a trouvé en lootant les sites.

Tank

Comme cet engin, par exemple.

La particularité de ce jeu c’est la liberté, et un monde vraiment grand: plus de 300 sites, avec donc des dizaines de villages et de bases, des kilomètres de routes, des paysages très variés et plein de choses à voir, à faire et à découvrir. Mais le coup de génie du jeu, c’est que nos déplacement ne sont pas restreints à utiliser nos pieds ou des véhicules volés (qui là encore sont en grand nombre, de la moto au 35 tonnes en passant par la péniche, l’hélicoptère militaire ou l’avion de ligne), mais on a également un combo grappling hook + parachute, ce qui permet facilement d’escalader montagnes comme immeubles, de survoler les poste avancés en larguant des explosifs ou de de sauter de toit en toit de voitures sur l’autoroute. Mais ce grappin est très polyvalent: on peut également tirer certains objets à soi, par exemple pour faire tomber un garde de son mirador, ou attacher deux objets ensemble. Vous êtes sur la piste d’un aéroport quand un soldat surgit? Attachez-le donc à un avion au décollage. Vous n’arrivez pas à vous défaire d’une voiture de police pendant une poursuite? Sautez sur le toit de votre véhicule, visez la voiture et attachez là à un semi-remorque roulant en sens inverse. Un nombre impressionnant de possibilités s’offrent à vous pour créer le maximum de chaos à Panau.

Parachute

Just Cause 2 est aussi le second meilleur jeu de base jumping (Après AaaaaAAaaaAAAaaAAAAaAAAAA!!! — A Reckless Disregard for Gravity)

Cette liberté sans précédent permet de faire des choses que même les adeptes de GTA ne pourraient pas imaginer. Un colonel à assassiner dans une base aérienne? Vous pouvez atterrir sur un hangar et l’abattre au fusil à lunette bien sûr… Ou vous pouvez ramener des membres de gang pour lui faire la peau. Ou vous pouvez voler un avion de chasse et l’annihiler à coup de missile et de canon. Ou vous pouvez lui rouler dessus avec un bus. Ou vous pouvez l’attacher à un hélicoptère et le faire percuter une montagne. Ou vous pouvez aller à un aéroport civil, voler un A320 et le faire s’écraser dessus en criant sur le toit de l’avion comme une sorte de reverse Dr. Folamour.

Plateforme pétrolière
Ou vous pouvez utiliser la même technique contre une plateforme pétrolière, c’est aussi marrant.

Le problème du jeu est celui que chacun a pu rencontrer en utilisant des codes de triche ou en faisant apparaître des tonneaux explosifs partout dans d’autres jeux : au bout d’un moment, si fun que brûler des bases militaire soit, on se lasse de tout, et le jeu devient répétitif. Chaque village est unique, mais finalement ils se complètent tous de la même façon. Chercher des secrets, participer aux courses de rue et faire des missions renouvellent un peu le jeu, mais pas suffisamment. En parlant des missions, le jeu possède un scénario, mais qui est 1/ très classique et 2/ extrêmement, volontairement (enfin j’espère) cliché et mal joué, avec des personnages larger than life, des stéréotypes partout et des ficelles grosses comme des câbles d’amarrage de supertanker. Amusant, mais pas vraiment passionnant. Résultat, la lassitude arrive progressivement et ce malgré (ou à cause de?) l’extrême liberté dont on dispose. Néanmoins, ce jeu vaut le détour pour tous ceux qui aimeraient explorer un monde ouvert et vivant, et le réduire en miettes à coup d’explosifs et de moto jetées d’une falaise dans une sphère de propane.

 

Just Cause 2 sur le Steam Store

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Donnez-nous un coup de pouce :o
Aidez-nous en nous donnant de la visibilité ! Likez nos pages FB et G+
Social PopUP by SumoMe