The Office

The Office est une série britannique réalisé par Ricky Gervais qui y campe le rôle principal, et qui fût diffusée entre 2001 et 2003 à la télévision. Elle met en scène un reportage télévisé fictif sur une fabrique de papier de la ville de Slough (en Angleterre), et appartenant au groupe Wernham Hogg Paper Company. Tout est fait pour rendre crédible cette société et ces employés de bureau. On rentre alors dans le quotidien de ces derniers sans cesse bouleversé par les blagues et interventions de certains de leurs collègues dont leur patron, humoriste raté.

The Office UK - Cast

Le personnage joué par Ricky Gervais (acteur-réalisateur et humoriste stand-up) est David Brent, directeur régional de la succursale de la compagnie. C’est l’anti-manager par excellence. Pour lui, produire davantage n’est pas l’essentiel, il faut davantage travailler dans une bonne ambiance, rire avec ses collègues et s’amuser ; c’est comme cela qu’on peut s’épanouir. Malheureusement pour les subordonnées de David, son humour laisse à désirer et est empreint de remarques déplacées ou teintés d’un racisme et d’une homophobie latents. Son désir de paraître et de briller auprès des autres le font sans cesse aller dans la surenchère et dans le mensonge pour se montrer beaucoup plus drôle, intelligent, talentueux qu’il ne le sera jamais. C’est autant le personnage le plus drôle (malgré lui), que le plus triste de la série.

L’acolyte de David, c’est son assistant Gareth Keenan, un lèche-botte compulsif. Ancien soldat de l’armée territoriale britannique, période dont il ne cesse d’y faire référence pour chaque situation, c’est un homme droit voir psycho-rigide. Il reste très naïf par rapport aux blagues que lui fait Tim Canterbury, son proche collègue dont il se croit le supérieur. Il tombe alors dans tous les pièges que ce dernier lui tend.

Tim quant à lui est un homme coincé dans son travail. Il est d’un niveau intellectuel bien au-delà de celui des autres (les autres ont un QI d’huitre surtout) et rêve de quitter son poste et de reprendre des études en psychologie. C’est un amoureux transi de son amie, la réceptionniste Dawn Tinsley. Leur relation sert d’arc secondaire dans la série. On reste ici, bien que tout soit orienté dans le genre humoristique, avec une vision très crédible dans le déroulement des évènements.

The Office UK - David And Gareth

The Office UK – David (à gauche) et Gareth (à droite)

[Gareth is describing his renovated car]
Gareth: I’ve got some photos… [opens drawer and recoils in shock] Oh, what is that!?
David: Whoa, whoa, whoa, whoa.
Gareth: [To Tim] Right, that is it!
David: Slow down, you move too fast. Solomon’s here. All part of the job. What’s going on?
Gareth: [taking out a plate of yellow jelly with a stapler in it] He’s put my stapler inside a jelly again. That’s the third time he’s done that. It wasn’t even funny the first time.
David: Why’s he done that?
Gareth: I told him once that I don’t like jelly. I don’t trust the way it moves.
David: Yeah, you show him a weakness, he pounces, you should know about that. Oh, what is in here?
Gareth: It’s my stapler.
[Gareth pulls the stapler out of the jelly]
David: Well don’t do that! Eat it out! [To the camera] There’s people starving in the world, which I hate. So, it’s a waste. So… [To Gareth] How do you know it’s yours?
Gareth: ‘Cause it’s got my name on it in tippex.
David: Yeah, don’t eat it now. Chemicals.

Nous sommes donc ici, complètement dans un registre politiquement incorrect ; tout est permis. On se moque des handicapés, de l’homosexualité, des noirs, des gros (sauf David vu son embonpoint bien évidement mais ce n’est que du muscle dit-il devant la caméra). Il n’y a vraiment pas de limite à cet humour qui ne trouve aucune mauvaise note. Tout est traité avec finesse en se servant de la naturelle beauferie de la plupart des personnages.

 

Déclinaison US

La série a été déclinée dans plusieurs pays, dont une en France (Le Bureau), généralement présentée comme une traduction directe (et médiocre) de la version britannique. La version dérivée la plus connue est bien entendu l’américaine, toujours en production.

Title screen

Celle-ci comporte un certain nombre de différences qui, a priori, peuvent repousser les amateurs de la première série : tout y est plus doux et plus léger, l’humour moins grinçant, le ton général moins noir, l’espoir pour les employés du bureau moins absent. Le patron (Michael), notamment, est cette fois-ci réellement un personnage au bon fond mais à l’égo disproportionné, loin de son homologue britannique dont l’égoïsme atteint des niveaux pathologiques.

michael

The Office US – Michael Scott

Le changement le plus profond est néanmoins lié à la durée de vie de la série : en effet, The Office (US) est toujours en production, depuis 2005. In-universe, le show en est à sa 9ème (et dernière) année. Cela change plusieurs choses : premièrement, les mécanismes de la version anglaise ne s’appliquent plus. Impossible, par exemple, de se concentrer uniquement sur quelques personnages et dynamiques comme le boss, ou l’histoire d’amour entre le jeune vendeur et la secrétaire. À l’inverse, la version américaine incorpore toute l’équipe du bureau, les personnages secondaires qui étaient à la limite de la figuration devenant des éléments majeurs de la série. Ensuite, les rapports évoluent : c’est le cas bien sûr pour le couple Tim – Dawn (Jim – Pan dans cette version), mais aussi à bien d’autres égards : les mentalités varient ; des personnages apparaissent et disparaissent. Un des changements les plus marquant à ce niveau est le départ, dès la saison 7 (sur 9), du personnage du boss.

Cast de la dernière saison

Le cast, dans la dernière saison. Notez la quantité de personnages et l’absence de Michael Scott.

!Spoiler ahoy!

Cette longévité a récemment permit l’introduction, dans la saison finale, d’un coup de théâtre comme on en a rarement vu à la télévision. En effet, à l’occasion d’une dispute particulièrement terrible entre deux personnages principaux, le 4ème mur est brisé et le preneur de son de l’équipe de tournage intervient pour réconforter Pam. C’est la première intervention majeur d’un membre de l’équipe technique de l’émission in-universe, longtemps après que les spectateurs de la série aient oublié qu’il s’agissait, à la base, d’un documentaire. Ce moment, ainsi que la disparition sus-cité du boss, montre que The Office US n’hésite pas à remuer la soupe, plutôt qu’à réutiliser constamment les même ficelles.

Equipe

Les deux séries n’ont donc pas grand chose en commun, ni sur la forme, ni sur le fond. Basées sur les même principes (une entreprise de vente de papier, un boss égocentrique, un vendeur ambitieux mais manquant de courage, son voisin de bureau un peu excentrique et une secrétaire rêvant d’être artiste malgré son fiancé terre-à-terre et son manque d’éducation), l’une se concentre sur ces personnages principaux et dépeint un tableau sombre et cynique, tandis que l’autre présente d’avantage les membres du bureau comme une famille, avec l’évolution de leur vie au fil des années.

Article co-écrit par Timst et Djidiouf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Donnez-nous un coup de pouce :o
Aidez-nous en nous donnant de la visibilité ! Likez nos pages FB et G+
Social PopUP by SumoMe