Firefly

Célèbre pour son arrêt prématuré et devenue au fil des années une légende dans les milieux geek avec notamment de fréquentes références sur XKCD, Firefly est un « space western » américain présentant les aventures des neufs membres de l’équipage de Serenity, un vieux vaisseau de transport utilisé pour divers missions de contrebande et de petit crimes.

Firefly

Le capitaine, Malcom, et son second, Zoe, se sont rencontrés lorsqu’ils étaient soldats dans une guerre les ayant opposé à l’Alliance, sorte d’hégémonie galactique composée d’une fusion entre les États-unis et la Chine (ce mélange se retrouve dans toute la série, avec des mixs culturels et de fréquentes insultes et remarques énoncées en mandarin). Après la guerre et soucieux d’éviter l’influence de l’Alliance, ils achètent un ancien « Firefly », embauchent un pilote (« Wash ») et une mécanicienne de génie (« Kaylee »), convainquent un mercenaire amoral (« Jayne ») et une courtisane (« Inara ») de les rejoindre, et commencent à transporter des passagers et des biens d’origine douteuse aux contours de la galaxie, profitant de la culture pionnière de ces secteurs récemment découverts. En chemin, ils rencontreront d’autres personnages au passé obscur, notamment un ancien riche médecin (« Simon ») qui a abandonné sa carrière pour sauver sa soeur (« River ») des mains d’un laboratoire de recherche de l’Alliance, ainsi que « Book », un pasteur en quête d’aventure.

dinner

Contrairement aux space operas épiques contenant des batailles de grande ampleur et des péripéties héroïques, Firefly se concentre bien plus sur les personnages et leurs relations, chacun ayant sa propre philosophie et ses propres idéaux, parfois contradictoires. Le créateur de la série, Joss Whedon (Buffy, Angel, et plus récemment Avengers), l’a décrite comme étant l’histoire de « neuf personnes qui regardent l’espace et voient quelque chose de différent ». Entre pragmatisme et idéalisme, ces « héros » vont devoir affronter ensemble les dangers de l’espace et assumer leur passé parfois douloureux. Même s’ils sont fondamentalement bons, bien qu’un peu crapuleux, les personnages sont fréquemment confrontés à des crises éthiques et morales qui les poussent dans leurs retranchements et expose leurs faiblesses. Cette façon de gérer la moralité est appliquée à tout le reste de l’univers (comme un personnage le mentionne, l’Alliance n’est pas non plus un empire maléfique à la Star Wars).

the tam family

Bien que coupée dans son élan (la série reste néanmoins regardable, surtout avec le film, Serenity, qui vient apporter des réponses à quelques questions restées en suspens), Firefly est une série passionnante grâce à la chimie naturelle entre les personnages, et à son univers de western spatial qui, même s’il est au bord de la parodie, est finalement très sympathique et immersif ; on peut dire que Firefly est l’équivalent occidental de Cowboy Bebop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Donnez-nous un coup de pouce :o
Aidez-nous en nous donnant de la visibilité ! Likez nos pages FB et G+
Social PopUP by SumoMe